Que savoir sur l’histoire de la création des courses hippiques ?

Les chevaux sont des animaux particulièrement ludiques. Ils constituent une source certaine de richesse pour bon nombre de personnes. Ils sont en amont de la naissance des paris hippiques. Découvrons ici comment.

L’origine des paris hippiques

L’histoire des courses hippiques remonte au début du XVIème siècle, en Angleterre. C’était l’apanage de la classe aristocratique et de la noblesse terrienne. En effet, seuls les propriétaires de chevaux avaient le droit de parier sur les résultats de ces courses privées. On parlait alors de « matches ». Ces courses privées à l’origine ont tôt fait de déchainer les passions. Elles ont fait naitre des regains d’ambitions avec un public de plus en plus important. Les sommes pariées sont devenues de plus en plus énormes.

Les premiers promoteurs de courses hippiques

Les premiers promoteurs de courses hippiques sont les aubergistes et teneurs de pubs. Ils incitèrent les propriétaires de chevaux à l’organisation de courses près de leurs établissements. Ils prendront le nom de « bookmakers » et organisent les premiers « steeple-chases ». Il s’agit là d’une forme de course où les cavaliers couraient d’un clocher d’église à l’autre. À partir de 1826, les chevaux commençaient et finissaient la course au même endroit. D’où l’avènement des hippodromes modernes.

 La naissance de la règlementation des paris

Dans l’histoire des courses hippiques, les paris n’étaient pas réglementés au début. Ils fonctionnaient plutôt sur un système de crédit. Les lieux de pari étaient très proches des débits d’alcool pour la plupart. Ceci regorgeait de toute évidence de risques importants. Pour limiter ces risques, le gouvernement britannique a interdit les jeux dans les débits de boissons. Des magasins de paris, tenus par les bookmakers furent donc créés.

L’évolution des différents types de paris

Au fil du temps, les bookmakers ne manqueront pas d’imagination. Ainsi, des paris en espèces, puis ceux offrant des côtes fixes contre chaque cheval dans une course furent instaurés. Par la suite, les établissements de crédit et les jeux de hasard sur les hippodromes furent autorisés. Au même moment, en France, Léon Sari et Charles de Monry inventèrent le « pari mutuel » en 1857. Aujourd’hui, pour faire un bon pronostic PMU, il faut simplement se référer aux logiciels turf de Quartie. Par la loi du 02 juin 1891, les paris sur les courses de chevaux sont légalisés. Le principe de la mutualisation fut donc instauré.

De tout ce qui précède, il faut retenir que les paris hippiques vont de pair avec les chevaux. Les deux étant intimement liés.